Fil d'ariane

Objectifs vintage: à l’épreuve du 24-70mm f/4 Z

J’ai décidé de comparer d’anciennes focales fixes Nikon avec le zoom 24-70mm f/4 dédié aux Nikon Z, pour mesurer à quel point les avancées technologiques ont un impact sur les optiques. Pour ce comparatif, j’ai évincé d’emblée un zoom d’époque avec un range similaire pour me focaliser sur des optiques qui sont des (mes?) milestones chez Nikon. Un peu spéciales, un peu incongrues, voici la liste de mes choix. Et les résultats sont subjectifs, uniquement basés sur mes appréciations.

Les optiques

24-70mm f/4, AF 

L’objectif de base monté sur le Z. Paramètres de correction d’image fixés en usine.

  • monture Z
  • 14 éléments en 11 groupes incluant 1 lentille sphérique ED, 1 lentille ED et 3 lentilles asphériques, traitement Nano Crystal, lentille frontale traitée fluorine-coated
  • diaphragme à 7 lames
  • angle de champ 84° - 34°20'
  • Ouverture de f/4 à f/22
  • poids d'environ 500g
  • made in Thailand
  • Produit en 2018

24mm f/2.8, pré-Ai

Un bon vieux 24mm, pré-Ai dont nous avons modifié la bague de diaphragme pour qu’elle autorise un montage sur une baïonnette M. A priori le plus mauvais de tous (ancien, grand angle, sans coating spécifique…).

  • monture F
  • 9 éléments en 7 groupes, CRC (close-range correction system)
  • diaphragme à 7 lames
  • angle de champ 84°
  • Ouverture de f/2.8 à f/22
  • poids d'environ 280g.
  • made in Japan
  • Produit en 1975

35mm PC f/2.8, pré-Ai

Une optique spécifique pour de l’architecture, le 35mm à décentrement fut pendant des décennies une optique phare. Ortholinéaire, elle a aussi l’avantage d’avoir un cercle image plus grand, ce qui autorise le décentrement, mais qui en position neutre ne garde que la partie centrale de l’image. Nous avons fraisé sa bague pré-Ai pour le monter sur une baïonnette F récente.

  • monture F
  • 8 éléments en 7 groupes
  • diaphragme à 9 lames
  • angle de champ 63°20'
  • Ouverture de f/2.8 à f/32
  • poids d'environ
  • made in Japan
  • Produit en 1974

50mm f/1.4, Ai

L’optique rapide par excellence chez Nikon. Réputée moins piquée que la version 1.8, elle mérite sa place dans ce test, juste pour voir…

  • monture F
  • x éléments en x groupes
  • diaphragme à 7 lames
  • angle de champ 46°40'
  • Ouverture de f/1.4 à f/16
  • poids d'environ
  • made in Japan
  • Produit en 1980

60mm f/2.8, AF (non D)

La référence en termes de qualité: avec une formule optique issue du mythique 55mm, c’est resté le mètre étalon chez Nikon pendant des années.

  • monture F
  • 8 éléments en 7 groupes, CRC, multicoated
  • diaphragme à 7 lames
  • angle de champ 39°30'
  • Ouverture de f/2.8 à f/32
  • poids d'environ 450g.
  • made in Japan
  • Produit en 1991

75mm f/4, EL-Nikkor

Je n’avais pas de 70mm pour ce test, alors je tente l’expérience avec un 75mm dévolu à l’agrandissement des moyens formats (6×6). Normalement avec ce type d’optique, on devrait être au top du piqué. Comme il n’y a pas de système de mise au point interne, j’ai monté l’objectif sur une rampe hélicoïdale, elle-même directement montée sur une bague de Z.

  • monture M39 à vis
  • 4 éléments en 3 groupes
  • diaphragme à 8 lames
  • angle de champ 32°
  • Ouverture de f/4 à f/22
  • poids d'environ 95g
  • made in Japan
  • Produit en 199...

Protocole

Pas de protocole particulier pour le test, mais quelques éléments à prendre en compte.

  1. Ces optiques sont surannées, donc on ne boxe de toute façon pas dans la même catégorie… Je leur laisse une petite chance via CameraRaw: j’applique les filtres de correction disponibles (si disponibles…). A noter que le 24-70mm est corrigé d’usine et que l’on ne peut pas annuler ces réglages dans le programme Adobe sans les remplacer par d’autres. Donc de cette manière, on remet tout le monde sur un pseudo pied d’égalité.
  2. Je monte les optiques à monture F sur un adaptateur FTZ. Comme aucun objectif n’a de moteur interne pour la mise au point, je la fais en manuel, en passant par la vue à 100% sur le moniteur de contrôle et le peaking. Le 75mm est monté sur une rampe hélicoïdale avec une bague Z et fixé directement sur le Z6.
    Les mises au point pour les focales du 24-70 sont réalisées avec l’AF (mode AF-S).
  3. On dit que les optiques modernes donnent déjà le maximum de leurs performances à pleine ouverture. Tant mieux! la seule valeur à comparer pour le 24-70 sera à f/4.
  4. Par contre, on di(sai)t que les anciennes optiques étaient plus piquées avec le diaph fermé d’un ou deux crans. Je pars directement sur une image fermée d’un ou deux stops pour chaque optique.
  5. Je réalise toutes les images en studio, sans variation de puissance sur les flashes. L’exposition est mesurée pour le 24-70mm @f/4 (valeur 0). La compensation d’exposition à appliquer sur CameraRaw pour les autres optiques sera de -3 pour la valeur d’ouverture 1.4, de -2 pour f/2, de -1 pour 2.8 et +1 pour 5.6. Mais comme je shoote pratiquement tout à f/4, il n’y a presque pas de correction.

Résultats

Commençons dans l’ordre, au bas du range, avec la valeur de 24mm. Première observation, le 24-70mm vignette! et le vieux 24mm n’a pas le même rendu des couleurs. C’est probablement dû à l’absence de traitement de surface des lentilles. J’applique le filtre de correction pour le 24mm 2.8 Ai sur CameraRaw.

Sur les vues à 100%, le centre est plus net sur le 24mm, par contre les bords sont clairement flous et mal définis. Vainqueur de cette manche, l’optique pour le Z.

A 35mm, je m’attends à trouver une optique de qualité avec le 35mm à décentrement. On remarque d’emblée que, comme pour le 24mm précédent, la lentille frontale n’a pas de coating. Pour le 24-70mm, toujours le même constant au niveau du vignettage… Quant au 35, il me semble vignetter à l’envers, le centre plus sombre que les bords… Est-ce qu’il y aurait un traitement pour contrebalancer l’assombrissement amené lors d’un décentrement? Pas de filtre de correction sur CameraRaw pour le 35mm PC.

Sur les vues à 100%, le centre se vaut, mais ce sont les bords du 24-70mm qui me surprennent: ils sont flous. Sur le 35mm PC, les bords ne sont pas assez définis. Pour cette manche, égalité.

Pour le 50mm, ça commence mal à la prise de vue: l’image apparaît laiteuse dans le viseur et sur l’écran de contrôle. C’est ce que j’ai toujours regretté sur cette optique rapide, à tel point que je me suis séparé de mon 50mm 1.4 AF-D au début du numérique parce que je le trouvais fade, tout en conservant le vieux caillou de ce test par pure nostalgie. Je shoote à 2.8 pour cette série et j’applique le filtre de correction dédié au 50mm 1.4 Ai sur CameraRaw.

Comme pour toutes les optiques anciennes de ce test, le coating de la lentille frontale est absent. Et le 24-70mm vignette toujours. Sur les vues à 100%, je suis surpris du piqué et de la définition. Et dans les bords, c’est merveilleux! le piqué est bon! Vainqueur de cette manche, le vieux 50!

Passons au 60: je suis tellement confiant avec mon mythique 60mm Micro Nikkor que j’hésite même à le fermer d’un cran. En tous cas, je n’applique aucune correction sur CameraRaw, inutile pour ce demi-dieu des objectifs!

Sur la vue globale, le 24-70 est moins bon, toujours à cause du vignettage. A 100%, les centres se valent. Quant aux bords, je pensais naïvement pouvoir laisser un commentaire dithyrambique sur cette optique, mais non! Aïe: du côté de l’Oncle Sam, c’est flou! Idem aux confins du Moyen-Orient! Caramba, c’est le Z qui gagne cette manche…

Et pour finir, le gag: comparer une optique EL pour agrandisseur avec le sommet du range du 24-70mm. Comme la focale n’est pas tout à fait identique, je fais une moyenne d’agrandissement et de réduction de la taille de vues sur Photoshop pour obtenir quelque chose de comparable. J’ai fermé le 75mm EL à f/5.6 pour les prises de vue.

Sur la vue générale, on remarque encore le vignettage du 24-70mm… A 100%, les centres sont parfaits. Pour les bords, il y a un net manque de piqué dans le coin en haut à droite pour le 24-70mm. Pour le 75mm, j’ai beau chercher, il est parfaitement piqué et défini partout! C’est la bonne surprise et le vainqueur de cette ultime manche!

Conclusion

Finalement ces optiques vintage se défendent encore bien! Inutile de chercher des performances au top en photo, elles sont dépassées; par contre, elles doivent se défendre en vidéo où l’on recherche plus le caractère que la perfection absolue.

Sur les 3 optiques de plus de 40 ans (24, 35PC et 50mm), je suis bluffé par le 50mm f/1.4. Après correction des couleurs et des contrastes sur Photoshop, on arrive à coup sûr à en tirer une image compétitive. Et à l’heure actuelle, il est vendu sur Ebay en occasion 

  • 100 fois moins cher qu’un 58mm f/0.95 neuf dédié au Z,
  • 50 fois moins cher qu’un 58mm f/1.2 Noct-Nikkor (si on le trouve…),
  • 5 fois moins cher qu’un 50mm f/1.8 neuf en monture Z.

Je suis déçu de la qualité de l’image sortie du 60mm f/2.8 AF Micro-Nikkor. Je m’attendais à nettement mieux. Comme la formule optique à changé, je vais  faire un comparatif avec le 60mm f/2.8 AF-S G ED que j’utilise actuellement. Juste pour voir…

Je suis surpris par la qualité du 75mm EL: c’est la bonne surprise et je suis sûr de trouver une nouvelle jeunesse à mes optiques d’agrandisseur qui dorment dans mes armoires.

En conclusion, le 24-70mm a été testé à sa plus grande ouverture: il est certainement meilleur plus fermé. Pour moi c’est le zoom trans-standard en monture Z qui autorise aussi bien la photo de reportage que la vidéo. Je n’en attends pas plus. A la fin de ce comparatif, je remarque que toutes les images sont bleutées. Donc je suis déçu par la température de couleur et le vignettage pour une optique qui est livrée avec des corrections multiples. Mais bon, Insta oblige, ça évite de devoir trop travailler nos images pour les rendre dans l’air du temps!

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print

mots-clés

Your browser doesn't support the HTML5 CANVAS tag.

Articles récents

Suivez-nous